Cojer : Des responsable veulent tourner la page Thérèse Faye

  • Source: : Seneweb.com | Le 19 septembre, 2017 à 14:09:15 | Lu 8083 fois | 18 Commentaires
content_image

Cojer : Des responsable veulent tourner la page Thérèse Faye

L'annonce de la démission de la coordonnatrice à la tête de la Coordination des Jeunesses républicaines (Cojer) , Thérèse Diouf Faye, a fait réagir des responsables de différents départements qui disent vouloir tourner la page "Thérèse Diouf Faye".

"Une première rencontre a été tenue, jeudi dernier dans un hôtel de la place afin de donner un nouveau souffle à la Cojer nationale dénommée Cojer: Nouvelle dynamique", explique Papis Montang Sonko, porte-parole du jour.

Cette plateforme, dit-il, regroupe "des identités remarquables de la jeunesse républicaine au niveau national, se veut une "ceinture de feu, un bataillon républicain" autour du président Macky Sall en vue de vulgariser ses réalisations et celles de son gouvernement".

Il informe qu'il s'agit de responsables qui ont décidé de prendre leur destin en main. "Des responsables jeunes de plusieurs départements du pays ont décidé de conjuguer leurs différents efforts en vue de sauver le navire de la Coordination des jeunesses républicaines (Cojer) abandonné par la coordonnatrice nationale alors qu'il est en train de tanguer en pleine mer".

Ainsi, disent-ils, pour justifier leur décision, "conscients des enjeux de l'heure, ces identités remarquables ont décidé de fédérer toutes les forces vives des jeunesses républicaines ainsi que celles de la mouvance pour la réélection du Président Macky Sall en 2019 dès le premier tour", fait savoir Papis Montang Sonko.

Les jeunes républicains soutiennent avoir la signature et l'aval de plusieurs responsables de grands départements du pays. "Ces identités remarquables regroupées autour de Papis Montang Sonko (Dakar), Moussa Baldé (Kolda), Adama Diaw Fara (Pikine), Barka Cissé (Matam), Moustapha Diouf (Fatick), Seydou Tall (Saint Louis), Moustapha Fall (Mbacké), Fatimata Sy (Guédiawaye), Abdoul Diao (Médina Yoro Foula), Abdou Ka (Linguère), Papa Aliou Diédhiou (Ziguinchor), Thioro Fall (Pikine) et autres ont décidé de se mettre debout comme un seul homme dans l'optique de mener un combat sans merci aux détracteurs du Président de la République".


Auteur: Chamsidine SANE - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (11)


Anonyme En Septembre, 2017 (15:03 PM) 0 FansN°: 1
bravo voila belle et consciente jeunesse  :sunugaal:  :fbhear:  :thumbsup: 
Reply_author En Septembre, 2017 (15:49 PM) 0 FansN°: 1
que des votours qui veulent se positionner
Reply_author En Septembre, 2017 (15:50 PM) 0 FansN°: 2
aliou, ce poison dans l’assiette de macky sall
ses décrets n’ont pas toujours fait l’unanimité, c’est une lapalissade. pour une fois, le président macky sall a réussi à mettre tous les sénégalais d’accord, sans considération de leur bord politique ; à son corps défendant ?
la nomination de aliou sall aux fonctions de directeur général de la caisse des dépôts et consignations est partie pour être la plus grosse erreur jamais commise par le chef de l’etat. pour une fois, le feu de la contestation semble partir de ses propres rangs.
dans benno bokk yaakar certains murmuraient déjà leur désapprobation en attendant que passe la phase d’installation de la présente législature. a l’apr, ils sont moins discrets et calculateurs quant aux initiatives à prendre et actions à mener comme contre la nomination du frère du président. même s’il est difficile de parler à quelqu’un de son propre frère
ils ne peuvent accepter que leur leader soit - comme l’est macky sall en ce moment - traité de champion du wax waxeet devenu si négativement chargé. dans la maison marron-beige, des personnalités de premier rang ont commencé à bouger, en direction du chef. leur message est simple : laisser aliou sall à la tête de la cdc serait une provocation que les sénégalais ne laisseraient pas passer. certains font état de pression exercée sur le président macky sall pour le « ramener à la raison ».
« ramener à la raison » ? l’expression a ici tout son sens. le chef de l’etat ne serait pas au mieux en ce moment avec sa conscience. avec son équilibre moral encore moins.
le président s’est « trompé », disent certains. il aurait été contraint, à en croire d’autres, qui convoquent d’autres méthodes qui auraient eu raison du frère de aliou sall. macky n’aurait pas pris suffisamment de précautions pour se protéger des coups portés à sa crédibilité, dans la fratrie.
la presse a fait état du rôle qu’aurait joué thierno madani sy dans la signature du décret 2017…
en vérité, il y aurait davantage que cela. aliou sall n’a pas attendu la constitution du gouvernement dionne ii pour se positionner dans la tête et aux basques de son président de frère. le frangin est, comme qui dirait, un lève-tôt dans ses plans. l’homme se prépare depuis les premières heures de la deuxième alternance à la tête du pays. d’autres font remonter ses ambitions d’enrichissement aux années primatoriales de macky, chef du gouvernement sous le président abdoulaye wade. objectif poursuivi par le petit frère, profiter au maximum de ce que peut offrir le statut social de frère du premier ministre. entre autres opportunités, le frangin s’est employé à gonfler ses comptes bancaires, mais pas seulement.
projet de dévolution fratricide ?
les présumés principaux adversaires de macky étant en situation d’éligibilité pas évidente, aliou est en train de poser les jalons d’une dévolution dynastique. a l’insu du principal concerné. et sall-frère ne manquerait pas d’idées pour y parvenir. ce qui se passe avec aliou donne à avoir peur pour ce pays.
quitte à affaiblir le président en le poussant à des fautes politiques après l’avoir isolé ou mis en mal avec des familles religieuses, des groupes de pression et des lobbies de tous bords, le fossoyeur de la gouvernance marron-beige aurait plusieurs cordes à son arc. parmi celles-ci, l’art de présenter le président de la république comme un homme dont les religieux gagneraient à se méfier de la fréquentation. la vie privée de macky serait peu reluisante au regard de ce qui serait étalé sur les nattes de certaines autorités religieuses et coutumières, selon contempteurs apéristes du frère du chef de l’etat.
monsieur frère est intarissable dès qu’il s’agit de dénigrer le président de frère. le palais de la république est-il devenu une obsession pour aliou sall. son frère n’aurait commencé à flairer le coup qu’au lendemain des dernières législatives.
sorti de la bataille de guédiawaye alors qu’il se voyait tête de liste départementale de benno, le maire recadré et recalé par son frère n’a pas mis de temps à se rappeler au bon souvenir du président de la république. contre mauvaise fortune, le journaliste et politique fait le choix d’une autre cour assidue auprès de macky sall. il le presse de le nommer à une fonction ministérielle. aliou ne se contenterait pas de « menu fretin » ; à supposer qu’il en existe dans les fonctions gouvernementales.
monsieur le maire et frère voit très haut. ministère des affaires etrangères, à défaut des forces armées ou les finances. un coup d’œil sur ces départements et il s’avère que c’est aussi l’argent et les réseaux. les commandes d’armes.
aliou sall à le sens des affaires : banque, pétrole, aviation et on en laisse forcément. il ne resterait que la plus haute marche, à l’avenue léopold sédar senghor.
en stratège avisé, il avait déjà élaboré deux plans qui ont échoué, parce que macky est resté vigilant, si ce ne que la clameur était devenue trop forte pour les oreilles présidentielles. aliou s’était battu pour devenir député puis se faire adouber par des députés à sa solde pour devenir président du groupe parlementaire comme étape vers le perchoir de l’institution. hypothèse basse, si remplacer niasse n’aurait pas été possible dès l’installation de la chambre de la 13ème législature.
sall-frère clone de wade-fils ?
il a de la suite dans les idées et le plan était extrêmement bien élaboré. a partir du groupe parlementaire, se préparer à la succession du président de l’assemblée pour se positionner désormais comme … dauphin constitutionnel. a la faveur d’un putsch contre niasse, suite à une pétition.
la république l’a échappé belle. pour combien de temps encore ? la suite est imaginable nul ne devrait cependant, laisser le chef de l’etat seul face au péril familial, version fratrie. on le verra plus loin.
des voix ne se sont-elles pas élevées pour faire la comparaison entre le fils de wade et le frère de macky ? en suivant les camps dans l’espace public, on trouverait de la légitimité à aliou qui aurait un parcours politique à succès qu’il aurait lui-même bâti de haute lutte sur le terrain. les adversaires embouchent la trompette de l’escalier prêté par le pouvoir pour favoriser la très fulgurante ascension du jeune frère. en tous les cas, ce dernier a su créer un réseau de souteneurs et de thuriféraires, tout le contraire de wade-fils accusé, à tort ou raison d’avoir été très distant et inaccessible. hier comme aujourd’hui, on peut se demander ce que ces deux personnes seraient devenues s’il n’ avaient eu comme père et comme frère le président de la république du sénégal. si on a reproché à karim wade de n’avoir pas contribué à faire élire son père, aliou lui était non pas aux abonnés absent mais carrément dans les rangs ennemis aux côtés de karim et son père, qui avaient sonné l’arrêt de mort politique de macky.
sall-frère s’est considérablement enrichi et dispose dès lors de l’arme de guerre politique. il lui restait à se trouver un bon tremplin au cœur de la république, pour s’ouvrir les portes de léopold senghor dont il n’aurait aucun scrupule à dégager perfidement l’actuel locataire si ce devait être l’unique solution. c’est du moins ce que pensent des milieux bien au fait des intrigues de cour … dans le la république.
et que fait macky sall pendant ce temps. rien que lui-même sache, dans les affaires concernant son cadet. le président de la république avait clamé urbi et orbi qu’il ne serait jamais question pour lui de signer un décret nommant aliou sall à quelque fonction d’etat que ce soit.
pétition en préparation
que s’est-il passé alors pour que sa plume passe sous le décret publié le 11 septembre ? ce décret est justement celui qui risque de provoquer l’effondrement de la première tour, celle de l’opinion et des soutiens significatifs et sincères du président macky sall.
en attendant la deuxième tour promise au même sort autour de 2019.
on refuse dans certains milieux, de croire que macky sall qui avait si fermement résisté aux assauts et sollicitations du frère a pu nommer aliou sall à la tête de la si stratégique cdc sans y avoir été amené par des forces qu’il ne maîtrise pas. pour ces derniers, il n’y a pas de doute, le frangin a « travaillé » l’aîné.
une pétition est en préparation à l’initiative de la société civile. il s’agit de mobiliser tous les démocrates de ce pays et à l’international pour que la cdc ne devienne jamais une nouvelle affaire aliou sall, un sallgate.
« il faut aider macky » contre le frère qui ne reculerait plus même devant les recettes parmi les plus obscurantistes pour s’imposer au président de la république dont il rêverait du fauteuil.
c’est dire que le sénégal pourrait connaître un autre « 23 juin » et cette fois c’est de l’intérieur même du pouvoir politique que cela viendrait. pour les tenants de cette déclaration de guerre, il faut « sauver le soldat macky ». car quelqu’un serait en train de faire de son yoonu yokuté une transition vers le yakhulé. de la valeur à la déchéance. un chemin à boucher absolument. pour la république, pour son président, in fine pour que le sénégal ne sombre pas du fait des visées de pouvoir et des manœuvres fratricides de
monsieur frère.
la plume de macky est encore entre ses doigts et l’encre n’a pas séché. si le président redevient lui-même, s’entend
Reply_author En Septembre, 2017 (17:30 PM) 0 FansN°: 1
ces derniers temps un groupe de personnes occupe la rue et les journaux pour exprimer son désaccord au projet d’exploitation du zircon dans la zone de niafrang.

la presse a fait écho de marche autorisée et encadrée par les autorités administratives régionales.

l’existence de cette minéralisation dans la zone de niafrang est connue depuis des lustres et figure dans le plan minéral du sénégal, un ouvrage accessible à tous et disponible à la direction des mines et de la géologie. 

en dehors de zircon, tous les minerais et indices de minerais y sont répertoriés : ou se trouvent-ils ? à quelle teneur, pour quelle utilisation potentielle….. c’est dire qu’on n’a point besoin d’être scientifique pour arriver à l’information : il suffit juste de …savoir lire.

je peux multiplier à l’envi les exemples de minéralisations connues sous la forme d’indices ou de ressources avérées.

jusque-là, il n’y a rien de compliqué à mon avis.

l’existence de pétrole au large du sénégal y est répertoriée. qui est en ce moment en train de fouiller tous les recoins du bassin sédimentaire sénégalais ? 

l’existence de l’or y est répertoriée. qui est en ce moment en train de fouiller tous les recoins du bassin sédimentaire sénégalais ?



que l’on parte du général au particulier (ou l’inverse) une chose est commune en afrique : on ne fait rien (ou alors très peu) pour tirer profit des bienfaits de la nature. on vit en harmonie avec la nature. on ne violente pas la nature. on ne lui extirpe pas ce qu’ elle a dans ses entrailles. 

quand on le fait, c’est avec parcimonie, avec égards.

est- ce de la parcimonie ou des égards purs ? parfois j’en doute. souvent je suis persuadé que c’est parce qu’on ne sait pas le faire autrement, on se suffit du peu que la nature consent à nous …..offrir.



avec la colonisation, des gens entreprenants, audacieux et sans scrupules, traversent contre vents et marées des contrées lointaines, les « découvrent »et en font une propriété. propriété qu’ils exploitent comme ils ont pu et comme ils ont voulu jusqu’aux indépendances, acquises, proclamées ou accordées.

passée la colonisation c’est la mondialisation, clé de voute du capitalisme qui se pointe avec pour doctrine, la maximisation du profit.

c’est dire que jusque-là, l’esprit d’initiative est plus manifeste chez l’autre, le conquérant. mais là n’est pas mon propos aujourd’hui.

ce qui me soulève c’ est ce manque d’initiatives qui nous caractérise. et quand bien même on s’y met, c’est de manière …..informelle qu’on le fait.

ceux qui refusent aujourd’hui l’exploitation du zircon en casamance par des « étrangers » qu’est ce qui les a empêché (jusqu’à ce que des étrangers arrivent) de le faire ? ils l’auraient alors fait avec « respect pour l’environnement ».

des « étrangers » veulent le faire adossés sur une étude d’impact environnementale validée par les autorités compétentes. affirmer que cette étude est basée sur du faux est être à court d’arguments et manquer de pertinence (à mon avis). 



démontez leurs arguments ! essayez de ….convaincre avec raison. 



ma position dans ce débat est plutôt portée par une recherche d’efficacité et d’efficience. 

le chômage est une réalité sous nos cieux. quand une opportunité s’offre essayons de la prendre des deux mains pourvu qu’elle prenne en compte nos intérêts et ceux des communautés locales par une étude d’impact environnementale qui garantit un environnement de qualité pendant et après l’exploitation.

sinon, l’image du mendiant assis sur une fortune sera l’exacte illustration de la situation.

en conclusie, de la meme maniere qu' il est nocif de s' opposer à l exploitation au motif que l etude d' impact environnemental est fausse, il est tout aussi faux et irresponsable de soutenir qu' il n y a pas d' impact.

revoyez de maniere responsable l' etude et que chaque partie y trouve son compte. 

de toutes façons avec le réchauffement climatique et la montée du niveau de la mer, ce gisement risque d’être englouti et on aura alors perdu le dix et la der.



laye dieme
Verité En Septembre, 2017 (15:29 PM) 0 FansN°: 2
voila ce qu on attendait pendant longtemps un ouf de soulagement pour la COJER. Thérèse faye n'est que l'ennemie numéro un du Président de la République
Reply_author En Septembre, 2017 (15:37 PM) 0 FansN°: 1
bayiléne politic bou salté bi nguéne di déf tchipiriiiiiiiiii
Anonyme En Septembre, 2017 (15:37 PM) 0 FansN°: 3
Anonyme En Septembre, 2017 (15:44 PM) 0 FansN°: 4
Nous a Kaolack nous demandons Pape Malick ndour, il est sur le terrain il bosse et il ne traine pas de casserolle, il fait pas de bruit il est comme notre leader Macky
Anonyme En Septembre, 2017 (15:47 PM) 0 FansN°: 5
que de la foutaise cet APR
Anonyme En Septembre, 2017 (16:09 PM) 0 FansN°: 6
leufeul ndey apr ak mongoles yi way
Anonyme Beugue Fatick En Septembre, 2017 (16:15 PM) 0 FansN°: 7
en tout sonko n'est pas crédible l'apr est un parti composé de jaloux des méchants des menteurs de premiers heures seul le président travail
Anonyme En Septembre, 2017 (18:15 PM) 0 FansN°: 8
de jeunes loups aux dents longues, paresseux et veulent vivre éternellement des deniers publics au lieu d'aller entreprendre. Pauvre Sénégal
Anonyme En Septembre, 2017 (21:09 PM) 0 FansN°: 9
Thérèse miss Sénégal
Anonyme En Septembre, 2017 (08:57 AM) 0 FansN°: 10
responsables avec s á la fin...Il faudra relire avant de publier les articles.

Anonyme En Septembre, 2017 (11:02 AM) 0 FansN°: 11
Pourquoi ne pas lui donner le Ministere en charge des soins buco-dentaires!!!!!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com