Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L'opposition Sénégalaise ou l'axe de l'opportunisme et de l'obstructionnisme

Posté par: Frédéric Diop| Jeudi 02 novembre, 2017 11:11  | Consulté 107 fois  |  0 Réactions  |   

Contribution de Papa Aliou Diedhiou Coordinateur UJMP Union des Jeunes pour la Majorité Présidentielle Ujmp Nationale

Le 02 septembre 2017, à l'occasion de la fête de tabaski, le chef de l'Etat Macky Sall avait lancé un appel solennel, pour que les différents acteurs politiques et de la société civile se retrouvent autour des grandes questions qui nécessitent des consensus. Cet appel, il faut le rappeler, n'est pas le premier depuis son arrivée à la tête du pays . Où en est-on réellement ? 

Sans mesurer l'importance de cet acte posé par le Président, et en s'inscrivant dans une logique inavouée mais connue,  une certaine partie de l'opposition s'est montrée défavorable au dialogue en avançant des motifs techniquement incohérents et politiquement inopportuns. 

Dans une démocratie, le dialogue constitue le véritable socle de toute forme de stabilité. Quand il n'est pas initié, Il s'impose de gré ou de force par le contexte selon qu'il soit favorable ou défavorable à l'un ou l'autre camp. Le dialogue politique est aussi le moyen le plus efficace que tout pouvoir, soucieux de l'adhésion des masses à sa politique , peut utiliser pour mettre en œuvre sa vision et il est important de rappeler à cet effet que depuis qu'il est à la tête du pays, le Président Macky Sall a toujours privilégié le dialogue sur les questions qui ont un enjeu important en dépit des prérogatives que lui confère notre charte fondamentale. En effet, il a toujours eu comme souci majeur de construire une république prospère avec tous et pour tous, dans laquelle république les décisions qui doivent impacter le vécu des citoyens dans le court comme dans le long terme, soient prises de manière inclusive. À ce titre L'acte 3 de la décentralisation dont la caravane a sillonné partout au Sénégal à la rencontre des populations pour avoir leu rs impressions et adhésions, le PSE discuté d'abord par les technocrates de notre administration sur ses objectifs et les secteurs prioritaires qui devront le porter, la question du fichier  électoral autour de laquelle se sont retrouvés beaucoup de partis politiques avec le ministre de l'intérieur avant qu'il ne soit procédé à sa refonte. Ont tous été des sujets autour desquels, le chef de l'Etat a réuni les concernés. Et le résultat a été très satisfaisant .En plus de ces questions, il faut y ajouter le dialogue national initié l'année passée. Mais malgré tous ces efforts salués partout à travers le monde entier et qui ont été couronnés par   des distinctions honorables du Président et l'institution d'un prix du dialogue à son nom, notre opposition crée des prétextes fallacieux pour esquiver l'appel  et ne se rend pas compte qu'elle se décrédibilise à chaque fois qu'elle tente d'ensevelir les efforts du régime.  À la lecture de cette démarche, l'opposition laisse paraître aux yeux du citoyen une certaine volonté obstructionniste. Elle tente de créer un blocage pour retarder la machine étatique et inciter un certain mépris des citoyens à l'endroit du gouvernement. Là aussi,  elle laisse apparaître un coin de son vrai objectif (installation d'une instabilité politique) En effet, il est de notoriété que les sénégalais commencent à sentir l'odeur des opportunistes et pouvoiristes. Quand il s'agit d'élections, ils sont disponibles à dialoguer et se précipitent même dans la prise d'initiatives. Mais quand il s'agit de sujets d'avenir et de l'intérêt des populations, quand il s'agit de chercher ensemble des voies et moyens de trouver des solutions  ils ne sont pas intéressés. Cela ne constituant point une surprise de notre part nous sommes fondés à croire que nous avons en face de nous une opposition de très mauvaise foi avec aucun sens de l'honneur et de la responsabilité. L'intérêt des sénégalais ne se trouve-t-il pas dans l'organisation des formations politiques ? La question du leadership de l'opposition n'est elle pas profitable aux sénégalais ? 

À la simple analyse du dernier scrutin législatif, combien nous a coûté la pléthore de listes ? Ces moyens injectés dans l'organisation des élections, dans la confection des listes électorales, les bulletins de vote ne pouvaient ils pas être utilisés pour équiper certains postes de santé, ou encore construire des classes et réduire les abris provisoires.  C'est ça qui motiverait  la volonté du Président et beaucoup d'autres questions qui sont d'actualités et qui ne peuvent être réglées qu'après des discussions politiques. Mais malheureusement,  étant moins préoccupés par le sort des populations, notre opposition fait ombrage à ce projet. Puisqu'aux  yeux de l'opinion elle est incapable de porter un débat véridique sur la marche du pays. Elle est tellement électoraliste et ne fait que dans la manipulation et le gangstérisme. Depuis notre indépendance c'est l'opposition la plus  impopula ire. Et cela, elle le doit à sa démarche machiavélique. Ce qui est clair l'histoire retiendra que son excellence Macky Sall est un homme de dialogue et de consensus. Un leader qui a un sens élevé du service et du travail et personne ne peut lui retirer ces titres qu'il a obtenus grâce à ses actes posés au quotidien. Aujourd'hui, au regard de la situation économique sociale et institutionnelle, nous pouvons dire sans nous tromper que le Sénégal avance à pas surs et solides vers un bel avenir. L'option économique du régime connaît de bons résultats depuis 2012 . En effet, les réformes entreprises et les secteurs prioritaires d'investissements ont permis de relever le pays et de maintenir sa cadence. Ces efforts se traduisent par un taux de croissance inclusif et en évolution constante autour de 6.48% en 2017 définissant une production de richesses pour les sénégalais, une inflation maitrisée avec une politique sociale de stabilisation des prix de denrées de première nécessité , une sécurité sociale apportée aux populations qui ne sentaient pas leur Etat avant 2012 , des villages qui sortent de l'obscurité grâce à un programme d'électrification et une installation de forage et château d'eau , des localités entières desservies grâce à des programmes d'urgence tels que le PUDC, le PUMA, le PPDC. 

C'est tous ces efforts, avec tant d'autres qui pourraient faire une œuvre, qui font peur à l'opposition. Mais quoiqu'elle puisse utiliser comme subterfuges, elle aura à faire avec les réalisations du gouvernement. 

Si elle ne veut pas se retrouver autour d'une table pour discuter et trouver des consensus sur les questions d'intérêt général qu'elle sache qu'elle aurait raté une occasion de se rendre utile pour la première fois. Et nous invitons les sénégalais à prendre toute leur responsabilité pour les corriger le moment venu. 

 

PAPA ALIOU DIEDHIOU

Responsable APR Ziguinchor

Coordonnateur UJMP Nationale

     
 L'auteur  Frédéric Diop
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Frédéric Diop
Blog crée le 17/12/2011 Visité 433054 fois 90 Articles 3728 Commentaires 39 Abonnés

Posts recents
Les maux de l\'Afrique; chronique de Ablaye Ndiaye
En Images Cinquantenaire de l\'EBAD jour 1
Le Sénégal, un pays sans opposition
Pourquoi accorder à Wade tout ce crédit?
L\'opposition Sénégalaise ou l\'axe de l\'opportunisme et de l\'obstructionnisme
Commentaires recents
Les plus populaires
Les futures premières Dames Africaines
Souleymane Jules Diop et son mutisme coupable
Résister ou tout simplement disparaître
Souleymane jules Diop, Wade et le prix Mo Ibrahim
Quand le Thiantacoune en chef (Bethio Thioune) dérange…