Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L'Eglise touchée dans sa chair

Posté par: Frédéric Diop| Samedi 28 décembre, 2013 16:26  | Consulté 3763 fois  |  2 Réactions  |   

L’Eglise catholique sénégalaise a l'obligation de se faire entendre. Où est donc l’union du clergé du Sénégal (Ucs) qui soutenait récemment que « l’Eglise ne soutient aucun candidat aux échéances électorales Sénégalaises» et que leur objectif est de « préparer les prêtres à la bonne parole à délivrer aux fidèles pour guider leur conduite aux élections quelles qu’elles soient ». Cette position de l’Eglise sénégalaise n’a pas été accueillie, à mon humble avis, à la hauteur de sa responsabilité et de son honorabilité. Ni par la presse, ni par l’opinion publique en général. Cette position s’inscrit d’ailleurs, il convient de le rappeler, dans une longue tradition de neutralité de ses chefs, par rapport aux choix politiques de leurs fidèles. Ceci montre à bien des égards la neutralité de l’Eglise.
Mais, « En dépit de leur confession, les chrétiens doivent s’intéresser à la vie politique du Sénégal, en militant au parti politique de leur choix. » de toujours, nos chefs chrétiens sont restés fidèles à cette honorable position. Leurs cérémonies religieuses, il convient de le souligner avec force, restent des cérémonies religieuses même si, à la grande satisfaction de leurs fidèles, il leur arrive de prendre des positions publiques courageuses et citoyennes face à certaines questions d’intérêt national.

Sans chercher à plaire ou non aux gouvernants en place et dans une interview au quotidien national, le très regretté Monseigneur Thiandoum, alors Archevêque de Dakar, après avoir vivement regretté « qu’on ne travaille pas assez au Sénégal » et incité les Sénégalais « à rompre avec la facilité », martèle, avec la franchise qui le caractérisait : « Le bien commun n’appartient pas à une personne, mais à tout le monde, à la Nation tout entière. Ces détournements qui continuent de se produire, c’est une gangrène, un cancer qu’il faut extirper de la société sénégalaise. »

Son successeur, Monseigneur Théodore Adrien Sarr, s’est toujours inscrit dans la même dynamique, dans la même tradition. Ses premières positions publiques l’ont honoré, lui et l’Eglise dont il préside aux destinées. Dans une interview au Quotidien du 2 avril 2002, il déclarait, à propos du sens du vote que : « Les Sénégalais ont compris que par leur vote, ils peuvent changer leurs dirigeants et que s’ils ne sont pas convaincants, demain ils peuvent se choisir d’autres dirigeants et continuer. » Et Monseigneur de poursuivre : « Il faut que le citoyen comprenne que c’est lui qui se choisit ses dirigeants et qui peut aussi, en observant ce qu’ils font demain, les sanctionner ou les maintenir. »Monseigneur ne s’arrête pas en si bon chemin. Il nous livre aussi, en des termes sans équivoque, sa conception de la gestion du pouvoir par ses tenants : « Il faudrait, martèle le prélat, que ceux qui sont au pouvoir montrent à tous les Sénégalais que ce qu’ils veulent, c’est le développement du pays, le plus grand des biens des populations et non pas seulement encore les calculs politiques qu’on commence déjà à voir (sic), à savoir comment gagner les élections à venir. En tout cas, poursuit-il, avec mes frères évêques, nous avons souvent dénoncé le fait que, arriver au pouvoir, se maintenir au pouvoir est une préoccupation trop dominante chez nos politiciens par rapport aux biens des populations ou le développement réel du Sénégal. »

Cela a toujours été la position des guides religieux catholiques du Sénégal. A suivre

Inspiré d’un texte de Monsieur Mody Niang

 L'auteur  Frédéric Diop
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Décembre, 2013 (14:10 PM) 0 FansN°:1
l'Eglise du Senegal a une ligne de conduite honorable sur les questions de politique. l'Eglise n'a pas à influencer le vogte de ces membres ce serait ne pas leur croire assez mature pour faire eux meme leur choix. Sa mission c'est de transmettre un message de vérité. Ceci étant fait, le fidéle aura ainsi les instruments necessaire pour faire un choix devant Dieu et devant les hommes. l'Eglise n'a pas a dire sa preference politique
Mykerinos70 En Décembre, 2013 (13:11 PM) 0 FansN°:2
L'Église a toujours été autonome et les mains propres !!
Alors que les dénigreurs sans foi ni loi ferment leur gueule !
Longue vie aux BONS SENEGALAIS QUI AIMENT LEUR NATION ET MORT AUX CONNARDS QUI VEULENT Y FOUTRE LE FEU !!!

Ajouter un commentaire

 
 
Frédéric Diop
Blog crée le 17/12/2011 Visité 414131 fois 77 Articles 2702 Commentaires 39 Abonnés

Posts recents
La presse: ce pouvoir incompris
Etat civil: qui sont ces sénégalais fantômes, combien sont – ils ?
Et si le président s’attaquait à l’essentiel!
Pourquoi l’élan du Président Sall est – il plombé? Les signes d’une impopularité grandissante
La dîme est-elle biblique et d’Église?
Commentaires recents
Les plus populaires
Les futures premières Dames Africaines
Souleymane Jules Diop et son mutisme coupable
Résister ou tout simplement disparaître
Souleymane jules Diop, Wade et le prix Mo Ibrahim
Quand le Thiantacoune en chef (Bethio Thioune) dérange…